RSF reprend du service, après moult voyages

Par défaut

Le point Culture G. 1.

En pleine préparation aux concours de journalisme, je me dois d’être droguée à l’actualité. Ce genre de révision enivre à tel point que, généreuse, je partage (voyez par exemple, cette rupture dans la structure de ma phrase, placée entre deux virgules, & bien cela s’appelle une anacoluthe).

Je mets d’emblée les pieds dans le plat en citant le rédacteur en chef de L’Express (Christophe Barbier, reconnu pour son écharpe rouge, visible sur I télé) à propos de l’affaire Dieudonnée « Quand un comique dit une horreur, il faut être certain qu’il ne la pense pas pour en rire : c’est ce décalage qui crée l’hilarité ». En espérant vous avoir refilé un argument choc pour les prochaines discussions animées entre amis.

Et pendant que les français se disputent à ce propos …

La Russie fait face à des attentats à moins d’un mois des Jeux Olympiques d’hiver & la question de l’IVG fait sortir les antis dans la rue.

Les 29 et 30 décembre 2013, dans la ville de Valgograd, deux attentats-suicides ont eu lieu. Au sein du futur pays hôte des 22e Jeux Olympiques d’hiver (par ailleurs les plus chers de l’histoire, 36 milliards d’euros), la Russie. Dans un article de Courrier International, « Sotchi, Poutine face aux terroristes », on apprend que ces attentats seraient revendiqués par les milieux salafistes du Caucase du Nord. Ces derniers prônent la création d’un califat de Russie (Etat théocratique sur le territoire eurasiatique).

Image

Capture d’écran du site huffingtonpost.fr, vidéo de l’explosion de la gare centrale de Volgograd (Russie)

Passons à un autre sujet tout aussi délicat. Je vous avoue que c’est plus la manière médiatique de le traiter (très, très modérément) qui me pousse à vous en dire quelques mots. Pour me faire comprendre, il y a une semaine nous avons tous entendu parlé du flash mob « dans le métro sans pantalon » absurde, photos à l’appui, alors qu’une manifestation qui ne présage rien de bon au sein de la population française n’a été que très peu relayée.

Image

AFP/Pierre Andrieu

Hier, plusieurs milliers de personnes sont sorties dans la rue, grimées de rouge et de jaune. Aux couleurs de l’Espagne, dont le chef du gouvernement Mariano Rajoy a présenté une loi le 20 décembre dernier restreignant l’avortement aux seuls cas de viol et de mise en danger physique et psychique de la femme, les antis-IVG français sont venus s’opposer à un projet de loi discuté aujourd’hui. En effet ce lundi les députés se sont penchés sur l’idée de supprimer la condition de « situation de détresse » pour avoir recours à l’IVG.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s