Woodstock, Un savoureux mélange d’art et de débris

Image

Le quartier de Woodstock, fondé au XVIIIe, fait partie du City Bowl, centre historique de la ville du Cap.

Les oeuvres insolites qui cohabitent avec les résidents de Woodstock

Ce quartier était, dès le XIXe, l’endroit incontournable pour les citadins du Cap et profitait d’une situation avantageuse au bord de l’eau. Les Sud-africains s’y rendaient en train puisque la zone était desservie par la première ligne de chemin de fer d’Afrique du Sud, créée en 1862.

Durant l’Apartheid, soit de 1948 à 1991, Woodstock (qui a pris son nom en 1883) est resté un quartier mixte dans lequel toutes les classes et toutes les « races » se confondaient malgré la multiplication des Native Land act. Ces lois déterminaient les zones restreintes au sein desquelles la population noire avait le droit d’habiter (ces espaces ne constituaient que 13% des terres  sud – africaines).

A la fin du XXe siècle le quartier est réputé dangereux à cause de la criminalité ainsi qu’aux trafics qui y régnaient. Depuis quelques années les entreprises s’y implantent et une véritable politique de rénovation urbaine est en marche.

C’est dans ce contexte que j’ai découvert un quartier atypique, mélangeant les grandes bâtisses impersonnelles aux maisons colorées un peu délabrées.

Le plus impressionnant est sans doute le Woodstock Exchange. Cette structure gigantesque abrite des start – up à la créativité débordante, des boutiques aux trésors raffinés et faits sur place dans les ateliers ouverts aux passants ainsi que des restaurants aux mets exquis. Le Woodstock Exchange est une galerie d’art éclectique qui couvre parfois des expositions temporaires, comme celle de novembre qui affichait les plus jolies photos glanées sur Instagram.

Image

Le Woodstock Exchange vu de l’intérieur, ce temple de la créativité est un projet à part dans la ville du Cap

Une photo du célèbre Murad Osmann face à Mountain Table, site incontournable du Cap

Photo de Murad Osmann face à Mountain Table, site incontournable du Cap, durant une exposition éphémère

Image

Les petits délices à vendre, triomphalement exposés au Superette

Image

Le restaurant Superette, un cadre chaleureux pour les brunchs du dimanche matin, mais aussi pour les déjeuners du lundi, du mardi, du mercredi …

Une population de jeunes cadres dynamiques aux looks irréprochables s’y presse et fait vivre cette ruche bourdonnante d’idées qui façonneront la nouvelle image du Cap.

L'oeuvre de Bambi prend place dans une exposition rassemblant des artistes de street art autour de Banksy (34FINEART)

L’oeuvre de Bambi prend place dans une exposition rassemblant des artistes de street art autour de Banksy (34FINEART)

P1040209

Mr. Brainwash, Just Kidding

Cependant, Woodstock ne se réduit pas à ce temple de la création et les environs y sont tout aussi riches d’idées. Il faut s’aventurer dans les petites rues et y découvrir un savoureux mélange d’art et de débris. Le jeu dans ce quartier consiste à suivre les œuvres de street art disséminées dans les rues, à lever la tête et se laisser aller à l’évasion. Les créations aux auteurs inconnus dépeignent une réalité originale, colorée et naïve qui transcende la misère d’une partie délabrée de Woodstock.

Et c’est cela qui en fait tout le charme. Les badauds sont poussés à s’aventurer hors des sentiers battus et à découvrir que l’art, même soutenu par une façade en ruines et entouré de détritus, reste un voyage qui magnifie le quotidien.

P1040196

P1040229

P1040197

P1040198